La petite histoire

 
image_maquettage

De Solidaridad por Colombia à Sol’Enfance

De Solidaridad à Sol'Enfance

L’histoire de Sol’Enfance commence en 1997. Alan Têtedoie, alors âgé de 22 ans, se rend en Colombie pour la première fois avec un visa touristique… En 1999, de retour de son troisième voyage, Alan décide de créer une association pour venir en aide à une fondation pour enfants, située aux abords de Bogota, où il a travaillé bénévolement durant son séjour. Le 27 avril, avec quelques amis de la région de Varades (44), il fonde l’association « Solidaridad por Colombia ».

La petite histoire de Sol'Enfance La première équipe, de retour de Colombie, expose l'artisanat qu'elle veut vendre au profit des enfants.
1999 - De Solidaridad por Colombia...

Au printemps 2000, quatre membres de l'association se rendent en Colombie pour acheminer eux-mêmes l'argent et le matériel récoltés en France au profit de la fondation « Niña Maria » et participer à ses activités pendant 3 mois.
L'expérience est riche et l'association souhaite poursuivre son action. Malheureusement, lors des mois suivants, la fondation n'offre plus les garanties suffisantes quant à l'utilisation des fonds qui lui sont envoyés.

Alan se rend de nouveau en Colombie pour visiter d'autres fondations. Suite à ses rencontres, il envisage la création d'une fondation française. Deisy Hernandez Forero, alors éducatrice à « Niña Maria » prend part à l'élaboration de cette idée.

De retour en France, Alan soumet aux membres de l'association un nouveau projet : l'ouverture d'une maison de jour à Bogota pour y accueillir des enfants de familles déplacées. C'est-à-dire des enfants dont les parents ont dû fuir les campagnes pour se réfugier en ville, et qui vivent pour la plupart, dans une grande pauvreté. La maison a pour but de prendre en charge la santé, l'alimentation et l'éducation de très jeunes enfants, âgés entre 3 et 6 ans, afin de préparer leur entrée à l'école primaire.

Si « Solidaridad por Colombia » compte alors une dizaine d'adhérents, tous sont âgés d'une vingtaine année et sont étudiants. Aucun d'entre eux n'a donc l'expérience d'une telle entreprise, et encore moins dans un pays en état de guerre civile. Les arguments exposés par Alan viennent à bout de toutes les réticences. Le nouveau projet est adopté.

 

La petite histoire de Sol'Enfance Août 2001 :
Alan et Deisy en rendez-vous avec notre avocat à Bogota.
La maison Sol'Enfance est désormais reconnue par l'Etat.

La petite histoire de Sol'Enfance Eté 2001 :
Cinq des membres de l'association se rendent à Bogota pour participer à la construction de la "casa" avec leurs partenaires et amis colombiens.
2001 - ...à Sol'Enfance

En mars 2001, pour mener à bien son nouvel objectif, « Solidaridad por Colombia » se restructure et devient « Sol'Enfance ».
L'été suivant, grâce à son activité en France mais aussi grâce aux financements et soutiens obtenus, l'association dispose d'un budget de départ suffisant pour commencer les travaux.
Cinq des membres de l'association se rendent alors dans la capitale colombienne pour participer avec leurs partenaires et amis colombiens à la rénovation d'un bâtiment, situé dans l'arrondissement de Suba, au nord de Bogota l'immense capitale.

Le 29 avril 2002, la maison Sol'Enfance, dirigée par Deisy, ouvre les portes de sa maison d'accueil, au cœur du quartier San Cipriano, au Nord de Bogota, à 20 enfants, âgés de 4 à 6 ans.

2007 - D'un projet "menacé"...

Pendant 3 ans, l'association accueille plus de 100 enfants.
Avec le travail effectué, ils bénéficient d'une alimentation saine.
Grâce au soutien psychologique, certains expriment les souffrances subies lors de leurs toutes premières années.
Ils apprennent à vivre en groupe et les cours de soutien scolaire permettent à 30 d'entre eux d'intégrer l'école primaire dans des conditions favorables.

Ces trois premières années sont pleines de satisfactions.
Mais le contexte politique et la situation des déplacés évoluent.
Les populations déplacées, massées dans les quartiers Nord de Bogota se sont organisées. Et certaines de ces organisations sont gangrenées par des adhérents politisés et violents. Les pressions commencent en 2006 et les menaces se poursuivent en 2007.

Sur le conseil de l'ONU à Bogota - et pour protéger ses salariés, ses bénévoles et ses amis en Colombie - Sol'Enfance diminue progressivement son action en faveur des enfants de familles déplacées.

2008 - ...à un nouvel élan

Le projet de Sol'Enfance se tourne alors vers d'autres familles, les familles vivant dans le quartier, celles qui élèvent leurs jeunes enfants dans des conditions très précaires. Celles-ci sont les premières victimes du phénomène de « déscolarisation »...

 

propulsé par E-majine